CLASSEMENT CHRONOLOGIQUE

1930> 1934


CES ANNEES-LA

Astounding Stories of Super-Science Janvier 1930
Astounding Stories of Super-Science Janvier 1930

1930 :

 

 Naissances de : Donald Malcolm, écrivain écossais (nouvelles parues dans New Worlds, Nebula Science Fiction, Astounding Science Fiction), mort en 2013.

3 juin : Marion Zimmer Bradley, écrivain américaine ("Cycle d'Avalon", "Ténébreuse", "Trillium") , morte en 1999.

15 novembre : J. G. Ballard, écrivain britannique ("Sécheresse", "Le Monde englouti") , mort en 2009.

 

Création du magazine américain Astounding Stories of Super-Science, qui prendra ultérieurement le titre d'Analog Science Fiction and Fact, magazine qui paraît encore actuellement.

 

Parutions des romans : Les Derniers et les Premiers par Olaf Stapledon.

Tarzan au cœur de la Terre par Edgar Rice Burroughs.

Utopolis par Werner Illing.


1931 :

 Naissance le 9 janvier de Algis Budrys, écrivain américain, mort en 2008.

28 janvier : Sakyō Komatsu, écrivain et scénariste japonais ("La Submersion du Japon"), mort en 2011.

10 juillet : Julian May, écrivain américain ("La Saga des exilés"), morte en 2017.

31 décembre : Bob Shaw, écrivain britannique (auteur de romans et nouvelles parues dans Analog Science Fiction, Worlds of If Science Fiction, Galaxy Magazine.), mort en 1996.

 

Roman : "Druso" par Friedrich Freksa, "Celui qui chuchotait dans les ténèbres" (nouvelle), d'Howard Phillips Lovecraft.


1932 :

Naissance le 7 juin : Kit Reed, écrivain américain (récits publiés dans "The Magazine of Fantasy & Science Fiction"), morte en 2017.

15 août : Robert Forward, physicien et écrivain américain ("L'Œuf du Dragon"), mort en 2002.

28 septembre : Michael Coney, écrivain britannique (cycle "Le Chant de la Terre"), mort en 2005.

7 novembre : Vladimir Volkoff, écrivain français ("Métro pour l’enfer,"), mort en 2005.

8 novembre : Ben Bova, écrivain américain (auteur de nombreux cycles de SF tels que : "Grand Tour", "Exiles", "Voyagers", "Orion", "Moonrise", et de nombreux romans : THX 1138, .

 

Romans : La Cité des chats par Lao She.

Le Meilleur des mondes par Aldous Huxley.


Le N°1 de la revue Fiction dirigée pendant plus de 20 ans par Alain Dorémieux.
Le N°1 de la revue Fiction dirigée pendant plus de 20 ans par Alain Dorémieux.

1933 :

Naissance le 14 avril : Boris Strougatski, écrivain russe ("Stalker. Pique-nique au bord du chemin"), mort en 2012.

7 août : Jerry Pournelle, écrivain américain (cylce "CoDominium", .

 

15 août : Alain Dorémieux, écrivain français, rédacteur en chef de la revue Fiction, mort en 1998.

 

Parutions de deux nouvelles "L'Horreur dans le musée" et  "La Maison de la sorcière" de H.P.Lovecraft.

 

 


1934 :

Naissance le 23 janvier : Michel Jeury, écrivain français, mort en 2015.

5 mars : Jacques Sadoul, éditeur et écrivain français, mort en 2013.

31 mai : Jacques Goimard, écrivain et éditeur français, mort en 2012.

16 août : Andrew J. Offutt, écrivain américain, mort en 2013.

 

9 novembre : Carl Sagan, scientifique, astronome et écrivain américain, mort en 1996.

 

Romans : "La Légion de l'espace" par Jack Williamson, "Triplanétaire" par Edward Elmer Smith. Nouvelles : "Odyssée martienne", de Stanley G. Weinbaum et publication de Train de nuit dans la Voie lactée de Kenji Miyazawa

1930

L'amour en l'an 2000 (Just Imagine), 1930, David Butler, Etats-Unis.

Durée : 1h53. Sortie : 2 Mars 1930 -  6 Novembre 1931 (France).

L'histoire : New York,  en 1980. Les avions ont remplacé les voitures, les numéros ont remplacé les noms, les pilules ont remplacé la nourriture, les mariages arrangés par le gouvernement ont remplacé l'amour, et les bébés naissent dans des tubes à essai. Les scientifiques font revivre un homme frappé par la foudre en 1930; il est rebaptisé "Single O". Il est ami avec J-21, qui ne peut pas épouser la fille de ses rêves parce qu'il n'est pas assez «distingué» - jusqu'à ce qu'il soit choisi pour une expédition de quatre mois sur Mars par un scientifique renégat...

 

Alraune, 1930, Richard Oswald, Allemagne.

Durée : 1h43. Interprètes : Brigitte Helm, Albert Bassermann, Harald Paulsen, Adolf E. Licho...

Sortie : 2 Mars 1930

L'histoire : Un scientifique découvre comment créer la vie artificielle avec l'insémination artificielle. Après avoir créé avec succès des dizaines de rats, l'ambition du savant l'amène à tenter de créer un être humain artificiel. Il élève alors sa création sous l'apparence d'une nièce adoptée...

 

The Last Hour, 1930, Walter Forde, Grande-Bretagne.

Durée : 1h17. Sortie :  23 Janvier 1931 (Irlande). Film considéré comme perdu.

Interprètes : Stewart Rome, Richard Cooper, Kathleen Vaughan...

L'histoire : Un prince dément utilise un rayon de mort pour attaquer des dirigeables et voler leur cargaison...

 

Désordres, 1930, Lucie Derain, Jean Tarride, France.

Film expérimental co-réalisé avec Lucie Derain : montage science-fiction / comique. Désordres, est passé en première partie au Studio des Ursulines aux côtés d’À propos de Nice. Sortie : 26 Septembre 1930. 

 

1931

+ Frankenstein (Frankenstein)*****, 1931, James Whale, durée : 1h11, Etats-Unis.

 

+ Dr Jekyll et Mr Hyde (Doctor Jekyll and Mister Hyde)***, 1931, Rouben Mamoulian, durée: 1h38, Etats-Unis.

Réalisateur : Rouben Mamoulian. Durée : 1h38. Format : 1.20. 

Producteur exécutif : Adolph Zukor. 

Directeur de la photographie : Karl Struss. Montage : William Shea.

Directeur artistique : Hans Dreier.

Scénario : Samuel Hoffenstein et Percy Heath d'après Robert Louis Stevenson.

Interprètes : Fredric March (Dr. Henry Jekyll / Mr. Edward Hyde), Miriam Hopkins (Ivy Pearson), Rose Hobart (Muriel Carew), Holmes Herbert (Dr. John Lanyon), Halliwell Hobbes (Brig. Gen. Danvers Carew), Edgar Norton (Poole), Tempe Pigott (Mrs. Hawkins).

L'histoire : Le Dr Jekyll expérimente le face cachée de son caractère en prenant une potion qu'il vient de découvrir, mais ses expériences tournent mal car il se transforme en M, Hyde, un être malfaisant mi-homme, mi-animal.

Sortie : 31 Décembre 1931 (Etats-Unis, première), 29 Avril 1932  (France). 

 

La fin du monde, 1930, Abel Gance, France.
La fin du monde, 1930, Abel Gance, France.

+ La fin du monde **, 1931, Abel Gance, France.

Réalisateur : Abel Gance. Scénario : Jean Boyer, Abel Gance, H.S. Kraft d'après le roman de Camille Flammarion "Les derniers jours du monde". Producteur : K. Ivanoff. 

 Musique : Arthur Honegger, Maurice Marthenot, Michel Levine, R. Siohan, Vladimir Zederbaum. Montage : Mme. Bruyere, Mme. Marguerite.

Directeurs photo : Maurice Forster, Roger Hubert, Jules Kruger, Nikolas Roudakoff.

Direction artistique : César Lacca, Lazare Meerson, Jean Perrier, Walter Ruttmann.

Effets visuels : W. Percy Day (fonds peints). Noir et blanc, Sonore, Format d'image : 1.20

Durées : 1h45 (sortie cinéma), 1h29 (sortie DVD), 3h (montage d'origine du réalisateur)

Interprètes : Abel Gance (Jean Novalic), Colette Darfeuil (Genevieve de Murcie), Sylvie Gance (Isabelle Bolin), 

Jeanne Brindeau (Mme. Novalic), Samson Fainsilber (Schomburg), Georges Colin (Werster), Jean d'Yd (M. de Murcie), Victor Francen (Martial Novalic)...

Sortie française : 23 janvier 1931.

 

L'histoire :  Alors qu'il observait le ciel, le savant Martial Novalic découvre une comète dont la trajectoire semble la diriger tout droit vers la Terre et entrer en collision ave la Terre. La nouvelle est aussitot relayée dans les journaux et à la radio. Une peur panique gagne les terriens. Alors que certains se réfugient dans la prière, d'autres s'adonnent à tous les vices : alcool, drogue et orgies.. Profitant du délabrement de la société, l'astronome proclame une République universelle. Mais la comète ne fait qu'effleurer le globe terrestre et les dégâts indirects sont beaucoup plus importants que l'impact du météore…

 

Le film, d'une durée originale de 3 heures fut raccourci et amputé d'une heure et quart. Les producteurs ont-ils été frileux de montrer des scènes d'orgies ou les sous-intrigues amoureuses étaient-elles trop nombreuses? L'accueil du public et des critiques fut en  tout cas très mitigé, malgré le fait que c'était un des premiers films sonores français. Abel Gance renia même son film . Dans sa version américaine, sous la direction de Walter Ruttman, le film fut de nouveau tronqué et subit un nouveau montage.

 

Le thème de la fin du monde reste en tout cas un sujet prégnant des rares films de S-F français : il avait déjà évoqué dans La cité foudroyée de Luitz-Morat en 1922 et dans Paris qui dort de René Clair en 1924...

 

1932

La Momie (The Mummy), 1932, Durée: 1h12, Etats-Unis.

 

Vampyr, ou l'étrange aventure de David Gray (Vampyr), 1932, Durée: 1h08, Allemagne.

 

 

1933

Alice au pays des merveilles (Alice in Wonderland), 1933, Norman Z. McLeod, Durée: 1h30, Etats-Unis.

 

L'homme invisible (The Invisible Man), 1933, James Whale, Etats-Unis. UNIVERS SF : L'HOMME INVISIBLE

 

King-Kong (id.)*****, 1933, Ernest B.Schoedsack et Merian C.Cooper, Durée: 1h40, Etats-Unis.

 

The Ghoul (id.), 1933, Hayes T Hunter, Durée: 1h10, Grande-Bretagne.

 

L'île du Dr Moreau (The Island of Lost Souls), 1933, Erle C.Kenton, Durée: 1h07, Etats-Unis.

 

Le Tunnel (id), Curtis Bernhardt, France.

1934

Buck Rogers in the 25th Century (id.)*1934,  Harlan Tarbell, Etats-Unis. 

Durée : 8mn. Son : Mono, NetB.

L'histoire : Deering, un terrien habitant sur Mars, prévient la Terre que les Hommes-tigre de Mars et leur roi cruel ont brisé le traité de paix qui lie les deux planètes et partent à notre conquête. Buck Rogers et Wilma Deering vont au rendez-vous fixé par la flotte de combat de la Terre avant de partir combattre les tigres. e Le Dr Huer, un scientifique ingénieux utilise la "radiotélévision cosmique" pour regarder la bataille spatiale. Quel camp sera victorieux? Les tigres et leur rayon de paralysie? Ou nos forces terrestres, armées du rayon flash et du nouveau rayon magnétique du Dr Huer?

Conçu comme le premier épisode d'une série, Buck Rogers bénéficie d'un jeu d'acteur risible et d'effets spéciaux au rabais (viasseaux qui tournent en rond au bout d'un fil!) mais il a été le premier à être réalisé et a été montré plusieurs fois par jour à l'Exposition universelle de 1935 à Chicago. Un merchandising complétait le film : panoplies de Buck Rogers et armes factices, bref le Star Wars avant l'heure! 

 

Gold (id.)**, 1934, Karl Hartl, Allemagne. 

Réalisateur : Karl Hartl. Scénario : Rolf E. Vanloo. Durée : 2h. Ratio d'image : 1.37.

Producteur : Alfred Zeisler. Musique : Hans-Otto Borgmann

Société de production : Universum Film (UFA). Distributeur : UFA International.

Montage : Wolfgang Becker. Effets visuels : Ernst Kunstmann, Theo Nischwitz.

Interprètes :  Hans Albers (Werner Holk), Friedrich Kayßler (Prof. Achenbach), Brigitte Helm (Florence Wills), Michael Bohnen (John Wills), Ernst Karchow (Willi Luders), Lien Deyers (Margit Moller)

L'histoire : Achenbach, un scientifique allemand a découvert un moyen théorique de transformer le plomb en or. Alors qu'il est sur le point de mettre en pratique sa théorie, avec son ingénieur Werner Holk, son laboratoire est détruit par un saboteur. Holk est ensuite embauché par le capitaliste britannique qui a ordonné le sabotage et se rend en Écosse pour voir le travail de son ami recréé à grande échelle dans un laboratoire secret sous la mer du Nord. Jurant de faire vengeance, il accepte d'aider le millionnaire et même frauduleusement "crée" un peu d'or pour conforter l'illusion que la machine fonctionne. Ayant gagné la confiance de la fille un peu rebelle du millionnaire ainsi que des ouvriers, Holk met en place un plan pour détruire la machine avant que l'or artificiel qu'elle créerait puisse faire des ravages dans l'économie mondiale. Le premier jour de fonctionnement de la machine, Holk réussit à retourner les travailleurs contre le millionnaire puis s'échappe de justesse avant que le laboratoire n'explose.

Date de sortie : 29 mars 1934 (Berlin, Allemagne)

 

Gold/L'Or est un film ancré dans les années 30. Dans cette décennie portée par l'espoir des dernières avancées technologiques mais terrifiée par une crise économique sans précédent qui pèse sur l'avenir. Ses deux sentiments contraires portent le film mais la fin reste morale et condescendante. Gold est un film S-F de l'ère nazie, à voir comme une curiosité de  ce que pouvait produire le cinéma de cette époque.

 

Lorsque le film a été examiné par le conseil de censure américain après la Seconde Guerre mondiale, les censeurs se sont demandés si les scientifiques allemands n'avaient pas été en mesure de construire un réacteur nucléaire bien avant 1940, tant certaines scènes semblaient concrètes. Certaines séquences du film furent réutilisées dans le  le film américain "The Magnetic Monster" en1953. 

Le film a fait l'objet d'une version alternative en français :

L'or**, 1934,  Serge de Poligny, Karl Hartl, Allemagne.

Scénario :  Jacques Théry, Rolf E. Vanloo. Durée : 1h58.

Interprètes : Pierre Blanchar (François Berthier), Brigitte Helm (Florence Wills), Roger Karl (John Wills), Rosine Deréan (Hélène), Line Noro (L'infirmière), Jacques Dumesnil (Malescot).

Sortie :  1er juin 1934.

Seule Brigitte Helm est conservée dans le casting, tous les autres personnages ont eu un autre interprète.

 

 

Les Travailleurs sans âme (Der Herr der Welt/Master of the World/Le Maître du monde), 1934, Harry Piel, Allemagne. 

Scénario : Georg Mühlen-Schulte, Harry Piel. Ratio d'image : 1.37. Société de production : Ariel-Film.

Distributeur en France : Vicres Films.

Interprètes : Walter Janssen (Dr. Heller), Sybille Schmitz (Vilma, sa femme), Walter Franck (Prof. Wolf),  Aribert Wäscher (Geheimrat Ehrenberg), Siegfried Schürenberg (Werner Baumann).

Un scientifique allemand conçoit et construit des robots permettant de réaliser des travaux dangereux à la place des humains. Mais l'invention est détournée par l'assistant de l'ingénieur, équipée de rayons de la mort, et destinée à conquérir le monde....

Sortie :  11 Aout 1934 (Allemagne), 

Sur la thématique du remplacement éthique du travail humain par des robots et la menace pour l'humanité des mêmes robots utilisés comme machines de guerre, le film a beaucoup de similitude avec Gold/L'Or tourné la même année : une invention a priori bénéfique devient, entre des mains ambitieuses, une arme de destruction massive. Mais tout fini bien, les robots retourneront à leur utilité première : remplacer les humains dans les travaux harassants!

Der Herr der Welt (Le Maître du Monde) est le quatrième film de science-fiction de Harry Piel.  



BOUTIQUE


COMMENTAIRES

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.