CLASSEMENT CHRONOLOGIQUE

2020


CETTE ANNEE-LA

Vivarium (2020)

 > 2019 :

 

Les Séries TV de l'année :

Les 100, saison 7.

3%, saison 4.

Altered Carbon, saison 2.

Dark, saison 3.

Doctor Who, saison 12.

The Expanse, saison 5.

The Mandalorian, saison 2.

Star Wars: The Clone Wars, saison 7.

Westworld, saison 3.

 

 

Romans :

Les Furtifs d'Alain Damasio.

 

Décès le 26 avril : Georges-Jean Arnaud (La Compagnie des glaces), écrivain français, né en 1928, mort à 91 ans.

 

29 novembre : Ben Bova (Mars), écrivain américain, né en 1932, mort à 88 ans.

 


BOUTIQUE SFSTORY

2020

L'année 2020 restera une année charnière pour le cinéma, amputé durant plus de 6 mois des spectateurs habituels, à deux reprises pendant 162 jours au total, suite à la pandémie de Covid-19. Sur l’ensemble de l’année 2020, la fréquentation des salles en France atteint 65 millions d’entrées, au lieu de 213 millions en 2019. Aucun film n'atteint plus de 3 millions d'entrées. Tenet de Christopher Nolan flirte avec les 2,3 millions d'entrées devançant Star Wars : L'ascension de Skywalker (sorti fin 2019). Ce sont les plateformes Netflix, Amazon Prime Video qui tirent leur épingle du jeu en proposant de nombreux films à voir durant les longues périodes de confinement. Au delà du blockbuster de Nolan, Invisible Man de Leigh Whannell fait écho au #MeToo, mouvement social encourageant la prise de parole des femmes victimes d'agressions sexuelles . Vivarium de Lorcan Finnegan, variation moderne du Village des damnés et de Truman Show est aussi une bonne surprise de l'année 2020.

 

Classement dans l'ordre critique du staff SF Story. Les films cités sont sortis au cinéma ou directement en DVD/Blu-Ray, VOD, ou plateforme de téléchargement. 

1 - INVISIBLE MAN

Invisible Man (id.), 2020, Leigh Whannell, Etats-Unis/Australie.

  

L'histoire : Cécilia Kass est en couple avec un brillant et riche scientifique. Ne supportant plus son comportement violent et tyrannique, elle prend la fuite une nuit et se réfugie auprès de sa sœur, leur ami d'enfance et sa fille adolescente.

Mais quand l'homme se suicide en laissant à Cécilia une part importante de son immense fortune, celle-ci commence à se demander s'il est réellement mort. Tandis qu'une série de coïncidences inquiétantes menace la vie des êtres qu'elle aime, Cécilia cherche désespérément à prouver qu'elle est traquée par un homme que nul ne peut voir. Peu à peu, elle a le sentiment que sa raison vacille…

 

L'avis de SF STORY : Invisible Man s'inscrit dans la veine des grands classiques Universal et renoue avec le thème de l'Homme invisible initié dès 1897 dans le roman de H.G Wells. Le thème est devenu depuis un vrai mythe cinématographique, notamment sous l'influence de James Whale, qui réalise L'homme Invisible en 1933.

Dans cette version 2020, sous-titrée "ce qu'on ne voit pas peut nous faire du mal", Elisabeth Moss, déjà à l'affiche du précédent thriller horrifique Us (2019) et vedette de la série La Servante écarlate lauréate de l'Emmy Awards, est le personnage central d'un conte moderne terrifiant autour du thème de l'obsession. 

 

2 - TENET

Tenet (id.)2020, Christopher Nolan, Royaume-Uni/Etats-Unis.

 

L'histoire :  Armé d'un seul mot - Tenet - et luttant pour la survie du monde entier, notre protagoniste voyage à travers un monde crépusculaire d'espionnage international dans le cadre d'une mission qui se déroulera au-delà du temps réel.

Il ne s'agit pas d'un voyage dans le temps, mais d'un renversement temporel

 

L'avis de SF STORY : Après une longue période sans une sortie cinéma de film de science-fiction majeure, Tenet arrivait avec un côte d'impatience démesurée. Ce blockbuster assumé pourrait être résumé comme un film d'espionnage où le voyage dans le temps pourrait être une arme comme toutes les autres, permettant de manipuler l'action et le monde. 

Tenet est aussi comme un spectacle de deux heures trente exigeant pour les méninges - souvent confus - même si parfois des scènes didactiques permettent de résumer un scénario dopé aux scènes d'actions survitaminées par la partition musicale de Ludwig Göransson.  

A force de manipulations temporelles, le réalisateur perd le spectateur dans un divertissement certes brillant, d'un point de vue cinématographique, mais indigeste. Le duo John David Washington/Elizabeth Debicki se perd dans ce labyrinthe temporel et n'insuffle pas l'âme indispensablement nécessaire. 

3 - SPIDER-MAN : FAR FROM HOME (2019)

Spider-Man: Far from Home (id.), 2019, Jon Watts, Etats-Unis., 2019, J.J. Abrams, Etats-Unis.

 

L'histoire :  L'araignée sympa du quartier décide de rejoindre ses meilleurs amis Ned, MJ, et le reste de la bande pour des vacances en Europe. Cependant, le projet de Peter de laisser son costume de super-héros derrière lui pendant quelques semaines est rapidement compromis quand il accepte à contrecoeur d'aider Nick Fury à découvrir le mystère de plusieurs attaques de créatures, qui ravagent le continent !

 

L'avis de SF STORY :   Un scénario qui prend le risque de sortir Spider-Man de son traditionnel environnement new-yorkais et qui réussit le pari avec brio. Une histoire intelligente nimbée de critique des fake news, à la fois une réflexion sur le deuil et le passage de relais. Fun et avec beaucoup d'inventivité, de second dégré, sans perdre l'essence du super-héros, le blockbuster estival idéal. Meilleur que Spider-Man Homecoming!

Une réussite inattendue.

 

4 - CAPTAIN MARVEL

Captain Marvel (id.), 2019, Anna Boden et Ryan Fleck, Etats-Unis.

 

L'histoire : Carol Danvers devient l'une des héroïnes les plus puissantes de l'univers lorsque la Terre devient l'enjeu d'une guerre galactique entre deux races étrangères : les Kree et les Skrulls.

 

L'avis de SFSTORY : Captain Marvel est un film  réussi. Le choix de Brie Larson est pertinent, parfaite en super-héroïne sans ambages, se relevant après chaque échec, faisant écho aux mouvements féministes actuels.

 

 

5 - STAR WARS : L'ascension de skywalker

Star Wars: L'ascension de Skywalker (Star Wars: The Rise of Skywalker), 2019, J.J. Abrams, Etats-Unis.

 

L'histoire :  Ce qui reste de la Résistance affronte à nouveau le Premier Ordre dans le dernier chapitre de la saga Skywalker. De nouvelles légendes vont naître dans cette bataille épique pour la liberté.

 

L'avis de SF STORY : Ultime épisode d'une saga déshumanisée qui a perdu la flamme initiale, Star Wars : l'ascension de Skywalker bredouille son histoire, amplifie les incohérences avec les deux précédents épisodes. Que reste-t'il ?  Un déluge de batailles spatiales, une quête déjà vue, plus rapide, un film plus fun mais qui n'effleure jamais la tragédie shakespearienne que le film aurait du être.

Une fin nostalgique mais sans panache. 

 

6 - MEN IN BLACK: INTERNATIONAL

Men in Black: International (id.), 2019, F. Gary Gray, Etats-Unis/Chine.

 

L'histoire :  Les Men In Black ont toujours protégé la Terre de la vermine de l’univers. Dans cette nouvelle aventure, ils s’attaquent à la menace la plus importante qu’ils aient rencontrée à ce jour : une taupe au sein de l’organisation Men In Black.

 

L'avis de SF STORY : Une aventure divertissante et sans temps mort mais rien enthousiasment et de novateur dans la franchise. Le nouveau MIB est un pop corn movie plaisant mais pas novateur...


Autres films de 2019 :

Alita: Battle Angel (id.)***, 2018, Robert Rodriguez, Etats-Unis / Canada / Argentine.

 

L'histoireLorsqu’Alita se réveille sans aucun souvenir de qui elle est, dans un futur qu’elle ne reconnaît pas, elle est accueillie par Ido, un médecin qui comprend que derrière ce corps de cyborg abandonné, se cache une jeune femme au passé extraordinaire.

 

Avis : Visuellement, c'est assez réussi, dans la bande-annonce mais finalement un.peu trop lisse et propre comparé au manga trash et violent Gunnm.?

Captive State (id.), 2018, Rupert Wyatt, Etats-Unis.

 

L'histoireLes extraterrestres ont envahi la Terre. Occupée, la ville de Chicago se divise entre les collaborateurs qui ont juré allégeance à l'envahisseur et les rebelles qui les combattent dans la clandestinité depuis dix ans.

 

Avis : Par le réalisateur de La planètes des singes : Les origines ! Une nouvelle histoire pour réinventer une énième invasion extra-terrestre... 

Gemini Man (id.)***, 2019, Ang Lee, Etats-Unis/Chine.

 

L'histoire : Henry Brogan, un tueur professionnel, est soudainement pris pour cible et poursuivi par un mystérieux et jeune agent qui peut prédire chacun de ses mouvements.…

 

Avis : La fluidité et la netteté des scènes d'action en 120 images par seconde. Un scénario convenu et déjà vu.

Godzilla II Roi des Monstres (Godzilla: King of the Monsters), 2019, Michael Dougherty, Etats-Unis/ Japon.

 

L'histoireL'agence crypto-zoologique Monarch doit faire face à une vague de monstres titanesques, comme Godzilla, Mothra, Rodan et surtout le redoutable roi Ghidorah à trois têtes. Un combat sans précédent entre ces créatures considérées jusque-là comme chimériques menace d'éclater. Alors qu'elles cherchent toutes à dominer la planète, l'avenir même de l'humanité est en jeu…

 

Avis :La plus grande galerie de monstres du cinéma ! Des monstres rien que des monstres !... 

Hellboy (id.), 2019Neil Marshall, USA/Grande-Bretagne/Bulgarie.

 

L'histoire : Hellboy est de retour et il va devoir affronter en Angleterre, en plein cœur de Londres un puissant démon revenu d’entre les morts pour assouvir sa vengeance.

Il devra affronter Nimue, épouse de Merlin et Reine de Sang. Mais leur lutte amorcera la fin du monde, un sort que le héros devra éviter à tout prix.

 

IO (Destination IO)*, 2019, Jonathan Helpert, Etats-Unis.

 

L'histoire : Dans un futur proche, un cataclysme a rendu l’atmosphère terrestre irrespirable pour les êtres humains. Sam, une des dernières survivantes, se bat pour trouver un moyen de respirer à nouveau et sauver l’humanité qui a fui vers une colonie lointaine dans l’espace.

 

Avis : Réalisé par le français Jonathan Helpert. un film trop long, trop bavard et trop pseudo-scientifique, un film platonique.

 

Disponible sur NETFLIX

 

 

Little Joe (id.), 2019, Jessica Hausner, Grande-Bretagne/ Autriche / Allemagne.

 

L'histoire : Alice, mère célibataire, est une phytogénéticienne chevronnée qui travaille pour une société spécialisée dans le développement de nouvelles espèces de plantes. Elle a conçu une fleur très particulière, rouge vermillon, remarquable tant pour sa beauté que pour son intérêt thérapeutique. En effet, si on la conserve à la bonne température, si on la nourrit correctement et si on lui parle régulièrement, la plante rend son propriétaire heureux. 

 

Avis : Une fable froide et distanciée, le parfum de Little Joe subsistant seul dans cet univers aseptisé. L'idée de départ est peu ou pas exploitée, un conte moderne déshumanisé 

Shazam! (id.), 2019, David F. Sandberg, Etats-Unis.

 

L'histoire : On a tous un super-héros qui sommeille au fond de soi… il faut juste un peu de magie pour le réveiller. Pour Billy Batson, gamin débrouillard de 14 ans placé dans une famille d'accueil, il suffit de crier "Shazam !" pour se transformer en super-héros.  

 

Avis : Enfin, un film DC Comics débridé, pas trop sérieux et noir ? Plus fun et encore mieux que Aquaman ?  Qui connait Shazam en France?  Le costume de Shazam gonflé à l'hélium ?

X-Men: Dark Phoenix (Dark Phoenix)**, 2019, Simon Kinberg, Etats-Unis.

 

L'histoire : X-Men : Dark Phoenix est la chronique de l'un des personnages les plus emblématiques de l’univers X-Men, Jean Grey, et de sa transformation en l'iconique Phénix Noir.Lors d'une périlleuse mission spatiale, Jean est frappée par une force qui la change en l'un des mutants les plus puissants qui soient. En lutte contre elle-même, Jean Grey déchaîne ses pouvoirs, incapable de les comprendre ou de les maîtriser. Devenue incontrôlable et dangereuse pour ses proches, elle défait peu à peu les liens qui unissent les X-Men.

 

Avis : Un X-Men mineur qui ne retrouve jamais l'ampleur et la trame mélodramatique des premiers films.



BOUTIQUE


COMMENTAIRES

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.