ANT-MAN ET LA GUÊPE (2018)

L'histoire

Après les événements survenus dans Captain America : Civil War, Scott Lang a bien du mal à concilier sa vie de super-héros et ses responsabilités de père. Mais ses réflexions sur les conséquences de ses choix tournent court lorsque Hope van Dyne et le Dr Hank Pym lui confient une nouvelle mission urgente…

 

Scott va devoir renfiler son costume et apprendre à se battre aux côtés de La Guêpe afin de faire la lumière sur des secrets enfouis de longue date…

 


L'AVIS DE SF-STORY

POINTS POSITIFS ET NEGATIFS

+ Pas encore vu

-   A voir

 

 

HORS-CHAMP*

Origines

 

Hank Pym, alias Ant-Man, est apparu dans les comics Marvel en 1962 dans le numéro 27 de Tales to Astonish. Le personnage s’est ensuite illustré aux côtés des Avengers dans le premier numéro d’Avengers en 1963. Hank Pym est devenu Ant-Man après avoir découvert une substance chimique - baptisée particules Pym - qui lui permet de changer de taille tout en décuplant sa force. Grâce au développement d’une autre technologie de sa création, Ant-Man peut également contrôler des armées de fourmis. 

 

Tales to Astonish 1 (1963) / Extrait / Avengers 1 (09/1963)

 

La fourmi dans le Marvel Cinematic Universe

 

Le public a pu découvrir Ant-Man, nouveau super-héros du Marvel Cinematic Universe (MCU) en 2015. Le Dr Hank Pym (Michael Douglas) choisissait Scott Lang (Paul Rudd), un sympathique cambrioleur, afin de lui succéder dans le costume d’Ant-Man et de réveler le héros qui sommeillait en lui. Le film mettait également en scène la fille du scientifique, Hope van Dyne (Evangeline Lilly), qui s’apprêtait à devenir la Guêpe.

 

Le film qui était déjà réalisé par Peyton Reed, s’est placé en tête du box-office dès sa sortie et a rapporté plus de 500 millions de dollars à l’international. Ant-man et la Guêpe a donc été annoncé trois mois après la sortie d’Ant-Man (2015) et, en raison de la préparation de la 3ème phase du MCU, les producteurs ont dû ensuite annoncer les dates de sortie de Black Panther (2018) et Captain Marvel (2019). Le film devient donc le huitième film de la 3ème phase du MCU.

 

Le film est la suite directe de Ant-Man et Captain America Civil Wa, il ne tient donc pas compte des événements d'Avengers Infinity War, où Ant-Man n'apparaissait pas. Kevin Feige, producteur du film, déclarait :  "Je suis toujours très enthousiaste à l’idée de pouvoir raconter des histoires comme celle-ci, dans lesquelles on retrouve les personnages des films d’origine enrichis par leurs apparitions dans les autres films du MCU. Grâce à cette stratégie, la suite des aventures d’Ant-Man post Civil War est désormais attendue par un public beaucoup plus vaste."

 

La Guêpe

 

Dans le film Marvel Ant-Man et la Guêpe, Scott Lang (Paul Rudd), l'ex-voleur devenu maître des fourmis, partage désormais la vedette avec l'une des héroïnes les plus classiques de Marvel. Créée en juin 1963 par Stan Lee, Ernie Hart et Jack Kirby, la première Guêpe est, comme Ant-Man, capable de se réduire à une taille microscopique. Mais en plus, elle est également capable de voler et d'émettre des décharges d'énergie qui lui tiennent lieu de dards. Elle est donc plus puissante que son compagnon, même si ses premières aventures, publiées avant la libération de la Femme, insistaient peu sur ce fait.

 

L'héroïne a cependant connu une évolution importante dans les rangs des Avengers. Ainsi, dès 1981, elle est utilisée par les auteurs de comics pour dénoncer les violences conjugales. Maltraitée par son époux, elle reprend sa liberté et devient le leader incontesté des Avengers. Au cinéma, cette première Guêpe, Janet Van Dyne, est brièvement aperçue dans le film Ant-Man (2015). Elle est l'épouse disparue d'Hank Pym (Michael Douglas). Elle revient dans Ant-Man et la Guêpe, sous les traits de Michelle Pfeiffer

 

Les spectateurs de l'univers cinématique Marvel connaissent déjà sa fille, Hope Van Dyne, incarnée depuis 2015 par l'actrice Evangeline Lilly. Personnage également dérivé des comics (où elle est apparue en 1999), Hope est une forte tête, l'héritière logique des inventions de son scientifique de père. Dans le film de 2015, non seulement experte dans l'utilisation des gadgets d'Ant-Man, c'est elle qui lui apprend à se battre, bien loin d'être une potiche. Dans une scène du générique de fin, son père lui présente un nouveau prototype du costume de la Guêpe, lui proposant de devenir à son tour super-héroïne. Il était temps, s'exclame Hope ! Partageant l'affiche du nouveau film avec Ant-Man et la Guêpe s'impose comme un personnage féminin fort dans l'univers Marvel.

 

Et elle n'est pas la seule aventurière présente d’ Ant-Man et la Guêpe Les deux héros se mesurent cette fois à Ghost/Fantôme. Création de David Michelinie et Bob Layton (déjà à l'origine du personnage de Scott Lang), Ghost est apparu dans les comics en 1987, d'abord comme un adversaire d'Iron Man (Iron Man N°219). Il s'agît à la base d'un espion et saboteur industriel qui peut se rendre intangible. Dans le film, Ghost est présenté pour la première fois comme une femme, jouée par l'actrice anglaise Hannah John-Kamen. Dans les comics, Ghost n'avait jamais affronté Ant-Man!

 

Une comédie d'action romantique

 

Le réalisateur Peyton Reed a été inspiré par les films After Hours, Midnight Run pour les caractères de Ant-Man et la Guêpe. Alors que le premier film était plutôt un film de casse, Reed a décrit l'opus deux comme un film d’action, une comédie romantique, et a voulu que celui-ci soit un peu plus une ambiance Elmore Leonard, romancier et scénariste américain, auteur de 3 h 10 pour Yuma,  Hombre, Jacky Brown..., "où nous avons des méchants, mais nous avons aussi des antagonistes. et nous avons ces obstacles à nos héros pour arriver là où ils doivent être et obtenir ce dont ils ont besoin pour cette mission." En ce qui concerne l'opportunité de développement du personnage, Reed a utilisé les actions de Lang dans Civil War pour alimenter une tension potentielle entre lui, et Van Dyne.

 

Tardigrades

 

Les organismes d'apparence extraterrestre visibles dans le domaine microscopique, sur le chemin du royaume quantique, sont des ours d'eau (ou tardigrades), qui ont été trouvés dans les environnements les plus extrêmes sur Terre, y compris les sources chaudes, les glaciers, le sommet de l'Himalaya. Ils peuvent rester en sommeil sans nourriture ni eau pendant des décennies et survivre à des températures, des pressions, des radiations, une toxicité et même plusieurs jours incroyables dans l'espace.

 

Ces organismes intéressent beaucoup les scientifiques car certains pensent qu'eux seuls survivraient à une stérilisation totale de la Terre. Dans la série de science-fiction Star Trek: Discovery, Michael Burnham identifie une créature faisant plus de 2 mètres de longueur comme étant un tardigrade géant.

 

EFX

Contrairement aux apparences initiales, le bâtiment du laboratoire de Pym n'est pas un bâtiment réel pouvant être réduit à la taille d'une valise. Au contraire, cette petite taille est la taille d'origine de l'objet. Il a été construit avec des pièces de construction en briques et des modèles miniatures d’équipements tels que des piles AA pour la source d’énergie.. Ensuite, il a été agrandi pour devenir un bâtiment de grande taille lorsque les propriétaires souhaitent y entrer sans changer leur taille. Vous pouvez également repérer d'autres éléments agrandis tels qu'un trombone et un bouton pour régler le volume sur un ensemble stéréo.

 

La gageure du film réside évidemment dans les changements multiples de taille des protagonistes. Stephen Broussard, producteur, déclare : "L ’une des idées phares de ce film, c’est que la faculté de rapetisser ou de grandir ne se limite plus aux costumes et aux personnes. Les voitures peuvent désormais rétrécir, tout comme les immeubles. Nous avons également développé un concept que nous avons appelé « l’homme variable ». Ant-Man peut donc désormais prendre n’importe quelle taille entre 60 centimètres et 24 mètres. Mais évidemment, le plus drôle avec ce genre de pouvoirs, c’est quand la situation dérape."

 

Tous les effets visuels ont été réalisés par Stéphane Ceretti et son équipe, qui Avait déjà œuvré sur Doctor Strange, Les Gardiens de la Galaxie, Captain America : First Avenger, ou Babylon A.D... Pour expliquer son travail sur les changements d'échelle des objets ou acteurs, il déclare : "Nous avons utilisé tout ce qui avait été créé pour le premier film de manière encore plus ludique.  Ant-Man peut désormais prétendre à plein de tailles différentes, bien plus que ce qu’on a pu voir auparavant. Nous avons également filmé les acteurs en capture de mouvements devant un écran vert de manière à ce que ce soit bien Paul qui incarne le personnage. On voit en effet beaucoup plus son visage dans ce film que dans l’original car il ouvre davantage son casque, même lorsqu’il ne mesure pas plus de quelques millimètres. Pour y parvenir, nous avons eu recours à différentes techniques comme la capture faciale. Nous utilisons un système appelé Medusa qui saisit toutes les expressions faciales des acteurs et nous permet de les recréer à l’identique. Nous combinons cependant constamment les techniques de manière à ne jamais dépendre d’une seule d’entre elles."

 

Des costumes high-tech

 

Louise Frogley, la chef-costumière, et Ivo Coveney, en charge des costumes spéciaux ont imaginé et fabriqué les multiples tenues des personnages de Paul Rudd, Evangeline Lilly, Michael Douglas, Michelle Pfeiffer et Hannah John-Kamen.  Le concept art pour chaque costume a été réalisé par Andy Park, le superviseur du développement visuel des studios Marvel. Le design, les matières, la coupe et la fonction des costumes pour toutes les situations décrites dans le scénario, ont ensuite été créés par Louise Frogley et son staff, afin de répondre à certaines exigences esthétiques. Ils ont ainsi intégrer des avancées technologiques aux costumes, aux gadgets ou aux armes des super-héros. Pour Ant-Man et la Guêpe, les nouvelles tenues de Scott Lang et Hope ont ainsi été améliorés tout en conservant l’esprit de ceux du premier film.

 

Le costume de la Guêpe se compose d’une combinaison trés cintrée recouverte de multiples pièces moulées semi-rigides, de bottes et d’un casque. Sa couleur et sa texture ont été réalisées en saturant la couche de base avec une teinte argentée réfléchissante à laquelle sont venues s’ajouter des pièces de cuir teint en doré au motif nid d’abeille sur deux épaisseurs. Le corsage et la partie centrale du costume comptent à eux seuls plus de 90 pièces de cuir pour offrir à l’actrice une entière liberté de mouvements. Le processus de confection du reste du costume a été tout aussi complexe et a nécessité - avant assemblage - le dessin et la découpe des motifs, leur numérisation, l’ajout de points et enfin la découpe au laser de toutes les pièces. Les emblématiques ailes de la Guêpe ont été intégrées au costume pour les plans où elles sont refermées. Pour les séquences de vol en revanche, elles ont été ajoutées en postproduction par l’équipe du superviseur des effets visuels Stéphane Ceretti.

 

Le costume d’Ant-Man apparaît dans une version modernisée du costume en cuir vintage des années 1960 qu’il portait dans le premier film. Ivo Coveney déclare : "Le costume d’Ant-Man, avec sa coupe ample plus proche de la combinaison de motard, était intentionnellement démodé car il n’avait pas été porté depuis de longues années. Sa nouvelle incarnation est beaucoup plus moderne et ajustée, ce qui donne à Paul une apparence encore plus héroïque." La création du costume d’Ant-Man pour le film original a nécessité énormément de recherche et développement, mais l’expérience de Paul Rudd et ses doublures vécue lors du tournage a fourni de précieux enseignements à l’équipe de Ant-Man et la Guêpe pour cette nouvelle version. Louise Frogley explique l'intégration des nouvelles technologies dans le costume  :"Les techniques de fabrication ont évolué depuis Ant-Man, et nous avons pu les mettre à profit sur ce film. Nous avons notamment eu recours à la découpe au laser et à l’impression en relief. Et la différence est sensible entre le costume original d’Ant-Man et le plus récent."

 

Le costume porté par Fantôme est très similaire à celui du personnage des comics. Il permet à la tueuse mortelle dotée du pouvoir unique d’intangibilité de devenir visible ou invisible à volonté, de stabiliser son apparence sans perdre la faculté de passer à travers n’importe quel obstacle. Dès que Hannah John-Kamen a été choisie pour interpréter le rôle, l’équipe lui a fait faire un scanner corporel complet pour réaliser un mannequin afin que le département en charge des costumes puisse commencer à fabriquer les pièces sur mesure qui composent sa tenue. Ces éléments semi-rigides ont ensuite été moulés et fixés à sa fine combinaison en néoprène, offrant ainsi une liberté de mouvement maximum à l’actrice et à sa doublure. Un casque, un masque et une capuche viennent compléter son look. Inspiré des comics, le casque de Fantôme a été conçu de manière à ce que l’emplacement des yeux diffère de celui des humains. Il était par conséquent extrêmement difficile pour l’actrice ou sa doublure de voir quoi que ce soit.  Comme d’habitude, plusieurs exemplaires ont été fabriqués pour chaque acteur et ses doublures cascades. L’équipe d’Ivo Coveney a ainsi confectionné 64 costumes spéciaux – 14 versions d’Ant-Man, 15 de la Guêpe, 12 pour Fantôme, 8 pour Hank et 15 pour Janet – ainsi que des dizaines de casques, de ceintures, de sacs à dos et de gants.

 

Macrophotographie

 

L’un des aspects les plus originaux du fil Ant-Man est de découvrir les objets du quotidien du point de vue d’une fourmi. Tout comme dans le film original, le réalisateur Peyton Reed et les producteurs Kevin Feige et Stephen Broussard ont donné vie à un univers infiniment petit aussi photoréaliste que possible grace au savoir-faire de Shepherd Frankel, dont le talent pour créer les décors ultra-réalistes des stupéfiantes séquences de combat dans lesquelles Ant-Man et la Guêpe, miniaturisés, se retrouvent soudain dans un environnement surdimensionné n’est plus à démontrer.

 

La production a fait appel à une équipe spécialisée en macrophotographie afin de saisir les moindres détails des environnements. Pour Ant-Man, Shepherd Frankel et son équipe avaient fait énormément de recherche dans les domaines de la macrophotographie et de la miniaturisation. Ils avaient construit des « macro-décors », qui étaient en fait des décors miniatures filmés en macro-cinématographie et photographiés en macrophotographie. Ils avaient également eu recours à la capture de mouvements - des acteurs comme de leurs doublures - que l’équipe en charge des effets visuels avait intégrés numériquement dans l’univers surdimensionné du film.

 

Pour certaines scènes, si les performances des acteurs et de leurs doublures ont été filmées en capture de mouvements, les décors de Shepherd Frankel ont quant à eux été tournés séparément grâce à un objectif spécial, le Frazier, afin de jouer différemment sur les dimensions de l’environnement. L’objectif Frazier permet en effet de voir aussi nettement ce qui se trouve au premier plan de l’image que ce qui se situe à l’arrière-plan. En rendant possibles des prises de vues macro grand angle avec une très grande profondeur de champ, l’utilisation de cet objectif a permis à Peyton Reed de saisir tous les détails des décors rapprochés ou lointains pour créer un point de vue exagéré. Le chef décorateur Shepherd Frankel observe : "Dans tous les environnements que nous utilisons, nous photographions chacun des éléments réels avec une grande précision. Même si au final ces décors sont générés par ordinateur pour pouvoir filmer avec une caméra virtuelle où l’on veut dans l’espace, lorsqu’ils sont vraiment photo-réalistes, cela fait toute la différence."

 

Cascades made in Spider-Man

 

George Cottle, le coordinateur des cascades à qui l’on doit les impressionnantes scènes donnant l’impression que Peter Parker s’affranchit de la gravité pour parcourir New York suspendu dans le vide dans Spider-Man Homecoming, a été chargé de concevoir et de chorégraphier les cascades tout aussi époustouflantes de Ant-Man et la Guêpe. 

ACTEURS

Michael Peña

 

Interprété par Michael Peña, Luis,  ancien détenu à l’imagination débordante, était à l’origine de certains des moments les plus hilarants d'Ant-Man.  Dans ce deuxième opus Peyton Reed a exploité le sens de la répartie de Michael Peña et Paul Rudd en leur donnant quelques indications de jeu puis en les laissant improviser. Et à nouveau, la manière unique qu’a Luis de raconter les histoires en prêtant sa voix à tous les intervenants vient accroître le caractère humoristique du film.

 

Michael Peña était plus que ravi de prendre part à Ant-Man et la Guêpe, dans lequel il tient à sa grande surprise un rôle plus important et plus musclé que dans l’original. Il commente : « Luis est désormais à la tête d’une entreprise spécialisée dans le domaine de la sécurité qui vend et installe des systèmes de protection chez les particuliers, ce qui ne manque pas d’avoir plus tard une incidence sur l’intrigue et le place au cœur de l’action. »

 

L’acteur confie admirer l’attitude positive de son personnage. Bien qu’il attire les ennuis comme un aimant, Luis est un garçon adorable qui, comme Scott, possède l’âme d’un héros et aspire à une vie meilleure. Michael Peña déclare : « Luis est un déconneur. Bien qu’il ait purgé plusieurs peines de prison pour des délits mineurs, il est toujours très positif et je trouve cela très attachant. Malgré les épreuves, il porte encore un regard très optimiste sur l’existence – d’autant plus que Scott et lui sont désormais associés et tentent d’entamer une nouvelle vie. »

 

Michael Peña a été vu en 2018 dans le film de SF Extinction (sorti sur Netflix le 28 juillet 2048), une histoire d'extra-terrestres envahissant la Terre...

PHOTOS

AFFICHES


GENERIQUE

Ant-Man et la Guêpe  (Ant-Man and the Wasp), 2018, Peyton Reed, Etats-Unis

Réalisateur : Peyton Reed.

Durée : 1h58. 

Son : 12-Track Digital Sound, Dolby Surround 7.1, IMAX 6-Track, Dolby Atmos, Auro 11.1, DTS (DTS: X).

Format d'image : 2.39, 1.90 (version IMAX, quelques scènes)

Productions : Marvel Studios.

Distribution : Walt Disney Studios Motion Pictures.

Producteurs : Stephen Broussard, Kevin Feige. Co-producteurs : Mitchell Bell, Lars P. Winther. Producteur Associé : Kevin R. Wright.

Producteurs exécutifs : Victoria Alonso, Louis D'Esposito, Stan Lee, Charles Newirth.

Effets spéciaux BUF, Cinesite, Clear Angle Studios, Crafty Apes, Digital Domain, Direct Dimensions (DDI), Double Negative (DNEG), Exceptional Minds, House of Moves Motion Capture Studios, Industrial Light & Magic (ILM), Legend3D, Lola Visual Effects, Luma Pictures, Method Studios, Perception, RISE Visual Effects Studios, Rodeo FX, ScanlineVFX, Stereo D, Technicolor Creative Services VFX, The Embassy, 

The Third Floor.

Décorateur plateauGene Serdena, Christopher J. Wood (équipe Hawaï)

Directeur de la photographie : Dante Spinotti.

Montage Dan Lebental, Craig Wood.

Décorateurs de production : Shepherd Frankel.

CastingTara Feldstein, Sarah Finn.

Direction artistique Rachel Block, Michael E. Goldman, Kiel Gookin, Calla Klessig, Jay Pelissier (superviseur), Domenic Silvestri, Clint Wallace.

Costumes : Louise Frogley.

Scénario : Chris McKenna, Erik Sommers, Paul Rudd, Andrew Barrer, Gabriel Ferrari.

Musique : Christophe Beck.

Interprètes : Paul Rudd (Scott Lang / Ant-Man), Evangeline Lilly (Hope Van Dyne / La Guêpe), Michael Peña (Luis), Walton Goggins (Sonny Burch), Bobby Cannavale (Paxton), Judy Greer (Maggie), T.I. (Dave), David Dastmalchian (Kurt), Hannah John-Kamen  (Ava / Ghost), Abby Ryder Fortson (Cassie), Randall Park (Jimmy Woo), Michelle Pfeiffer (Janet Van Dyne / Wasp), Laurence Fishburne (Dr. Bill Foster), Michael Douglas (Dr. Hank Pym), Divian Ladwa (Uzman), Goran Kostic (Anitolov), Rob Archer (Knox), Sean Kleier (Agent Stoltz (as Sean Thompson Kleier), Benjamin Byron Davis (Agent Burleigh), Michael Cerveris (Elihas Starr), Riann Steele (Catherine Starr).

Date de sortie USA : 6 Juillet 2018.

Date de sortie française : 18 Juillet 2018.

Budget : 162 M$ (estimé)

 

 



PLUS SUR ANt-MAN ET LA GUÊPE


CONNECTE AVEC


BOUTIQUE SF-STORY


COMMENTAIRES

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

*Le hors-champ est la partie de la scène qui n'apparaît pas dans un plan d'un film parce qu'elle n'est pas interceptée par le champ de l'optique de la caméra que ce champ soit invariable (plan fixe), ou variable (plan où la caméra effectue un mouvement (panoramique et/ou travelling) et/ou un zoom).