BIENVENUE A GATTACA (1997)

L'histoire

Dans un futur proche, la ségrégation génétique est omniprésente. Les humains sont divisés en deux grandes catégories : les valides et les non-valides. Les Valides, issus de sélections génétiques, occupent les postes à responsabilité, alors que les non-valides, au quotient intellectuel inférieur ou ayant des problèmes de santé, sont cantonnés dans des emplois subalternes.

 

Vincent, né par amour et non dans un laboratoire, devenu balayeur, fait partie de ces "exclus". Pourtant, Vincent possède des qualités que la génétique ne peut contrôler comme la passion, l'espoir. Il est résolu de se faire admettre à l'école de Gattaca où l'on forme les officiers de la flotte aérienne de la Gattaca Corporation.

 

Aidé de Jerome Eugene Morrow, un valide devenu paraplégique, Vincent se substitue à lui et parvient à tromper tous les systèmes de contrôle de Gattaca. Admis à l'école, il va faire la connaissance d'une valide : Irene.

 

Cependant, une semaine avant son départ pour Titan, le directeur de l'Agence Spatiale est assassiné et tous les membres du programme deviennent des suspects en puissance... Et l'enquête mène les policiers sur les traces de Vincent...

 


L'AVIS DE SF-STORY ****

POINTS POSITIFS ET NEGATIFS

+  Les couleurs de l'Eastman Color, le format Cinemascope

+  Robby, le robot

+  La qualité des effets spéciaux

-   Je vois rien...

 

 

HORS-CHAMP*

 

A Gattaca, tout défaut physique est éliminé avant la naissance. La question se pose donc : " L'avenir de l'homme peut-il être manipulé ? ". Elle se pose pour le futur mais également dès maintenant : avec les technologies comme l'échographie, les malformations peuvent être détectées dès les premiers mois de grossesse. Ainsi, la trisomie de l'embryon peut être rapidement connue : les futurs parent ont déjà le choix et la possibilité de continuer la grossesse ou pour la femme enceinte, d'avorter...

 

Gattaca c'est donc déjà ici, de nos jours...

 

Dans le futur de Gattaca, l'architecture glacée des bâtiments ne sont que le reflet de la froideur de l'âme. La tare humaine est traquée dans les gênes de l'embryon. Extrapolation des dernières découvertes génétiques, le film d'Andrew Nicoll est basé sur une citation du prix Nobel de médecine James Watson, qui a reçu le prix en 1962 avec Wilkins et Crick : " Nous avons longtemps pensé que notre futur était dans les étoiles, maintenant nous savons qu'il se trouve dans nos gênes ". Ces trois Nobel ne sont pas n'importe lesquels puisque ce sont eux qui ont découvert la double hélice de l'ADN. La symbolique de l'hélice de l'ADN se retrouve dans le film avec l'escalier hélicoïdal de l'appartement de Jerome Eugene Morrow.  

 

Depuis 1962, la génétique a fait un bond énorme, elle a permis l'isolement de nombreuses maladies et la compréhension de certaines aptitudes individuelles comme l'endurance, la vitesse, les dons artistiques. Ce que risque nous réserver cette science, c'est un futur où il serait possible de débarrasser l'humain de nombreux problèmes comme la dépression, la boulimie, l'obésité, les malformations congénitales, ou simplement les varices! Mais quelles seront les conséquences négatives d'un tel bouleversement ? C'est là tout le propos de Bienvenue à Gattaca : un enfant venu " naturellement " au monde peut-il espérer appartenir à la classe des élus? La discrimination se fait sur la base d'une simple analyse d'urine qui va orienter toute le vie des êtres de Gattaca.

 

Pourtant, le réalisateur ne veut pas faire une critique totale de la génétique comme il l'indiquait dans une interview : " Je ne voudrais pas que l'on voie ce film en pensant qu'il affirme que la génétique va nous entraîner en enfer, car il y a eu et il y aura des quantités d'application positives de cette science, particulièrement en matière de médecine. Le problème est avant tout une question d'éthique. Comment situe-t-on la ligne qui sépare l'éradication d'une maladie de l'amélioration de l'être humain. Jusqu'où peut-on aller ? Doit-on considérer la myopie ou la calvitie précoce comme une maladie? Où faut-il s'arrêter? ".

 

 

Aidé par le docteur Andersonn l'un des pères de la génétique, conseiller technique, le film de Nicoll donne certaines réponses, avance des hypothèses dans un film à la photographie glacée, mélange de thriller futuriste et psychologique. Un monde où les sentiments n'existent plus...

En opposition à "Strange Days" écrit par James Cameron et réalisé par Kathryn Bigelow, Gattaca nous dresse le portrait d'un monde sans violence apparente, parfaitement propre, mais où la violence sous-jacente est celle de la discrimination génétique.

On pense à des romans comme "le meilleur des Mondes"("Brave New World") d'Aldous Huxley paru en 1980 ou à "1984" (Orwell). Visuellement, le film se rapproche de "THX 1138" de George Lucas (1970) reprenant le dépouillement des décors et l'aspect lisse de l'architecture, ici très marquée fifties. Niccol utilise aucun effets spéciaux : pas de véhicules ou de visions futuristes à la "Blade Runner". Le spectateur a conscience à la fois d'être dans un film de science-fiction mais également dans une réalité proche : tout ce qu'il voit est transposable aujourd'hui, les décors comme les réflexions sur les dangers et les limites de la génétique moderne.

 

 

Bienvenue à Gattaca a reçu le prix spécial du jury au festival de Gérardmer / Fantastic'art en 1998.

 

Andrew Niccol a été secondé par deux européens pour Bienvenue à Gattaca.

Slavomir Idziak, le directeur de la photo, a travaillé sur "I Want You", "Trois couleurs : Bleu", "La Double vie de Véronique", ainsi que plusieurs épisodes du "Décalogue", la photo de Gattaca est très travaillée, donnant une ambiance différente selon les lieux et la classe sociale.

On doit la composition musicale, qui colle parfaitement au sujet, à Michael Nyman. Il avait déjà réalisé la bande originale de La leçon de piano, Carrington, Prospero's Books, Drowning by numbers, Le Mari de la coiffeuse, Monsieur Hire..

Sa partition pour Bienvenue à Gattaca prend le contre-pied des musiques synthétiques des films de SF, pour nous offrir une composition tout en finesse, porteuse d'une grande émotion.

 

Le terme GATTACA est directement lié à la génétique. Les lettres composant le mot symbolisent des bases chimiques : G pour Guanine, A pour Adénine, T pour Thymine et C pour Cytosine

 

Le film a été tourné en deux versions : l'une en anglais et l'autre en espéranto!

Le titre de pré-production du film était "The Eight Day".. 

 

REALISATEUR

 

Néo-zélandais, Andrew Niccol se décrit lui-même comme un touche à tout qui a trouvé sa voie dans le cinéma. Lors d'un séjour londonien, il est devenu un scénariste et un très recherché réalisateur de films publicitaires. Établi depuis à Los Angeles pour y faire des films qui "durent plus longtemps que soixante secondes", selon ses propres termes.

Il est, avant d'être réalisateur, un scénariste brillant à qui on doit le script de " The Truman Show " de Peter Weir, avec Jim Carey. Pour un coup d'essai, en tant que réalisateur, c'est un coup de maître puisqu'il est autant reconnu par la critique que par le public. Un cinéaste à suivre puisqu'il prépare actuellement un second long métrage

 

ACTEURS

 Né le 6 Novembre 1970, Ethan Hawke est originaire du Texas.

Il a découvert le théâtre à Princeton (New Jersey) où il est initié dans la troupe Carter. Dans la première partie de sa carrière, il est essentiellement un acteur de théâtre et joue dans de nombreuses pièces : "Roméo et Juliette", "La ménagerie de verre". Après un séjour en Angleterre, il devient l'un des membres fondateur de la troupe théâtrale Malaparte, dont il est encore le directeur artistique. Ethan Hawke mène ensuite parallèlement une brillante carrière cinématographique. Il la débute à 14 ans dans le film de Joe Dante : "Explorers". Puis, il tient le rôle de Todd Anderson dans le film, devenu mondialement célèbre, de Peter Weir : "Le cercle des poètes disparus". On le voit ensuite dans l'adaptation Disney de Croc Blanc". Dernièrement, il est la vedette "Génération 90" avec Winona Ryder, puis dans "Before Sunrise avec Julie Delpy.

La confirmation de son talent est visible dans Bienvenue à Gattaca et dans le film "De grandes espérances"...

 

FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE

 

Explorers (id.), Joe Dante, 1985.

Le cercle des poètes disparus (Dead Poets Society), Peter Weir, 1989.

Mon père (Dad), Goldberg, 1990.

Croc Blanc (White Fang), Randal Kleiser, 1991.

L'amour en trop (Rich in Love), Bruce Beresford, 1992.

Les survivants (Alive), Marshall, 1993.

Génération 90 (Reality Bites), Stiller, 1994.

Quiz Show (id.), Robert Redford, 1994.

Croc-Blanc 2 : le mythe du loup blanc (White Fang II : Myth of the White Wolf), James Olin, 1994.

Before Sunrise (id.), Linklater, 1995.

De grandes espérances (Great Expectations), Cuaròn, 1995.

Bienvenue à Gattaca (Gattaca), Niccol, 1997.

 

Uma Thurman (Uma Karuna Thurman) est native de Boston (29 avril 1970). Sa mère suédoise est psychothérapeute, son père est professeur d'études bouddhistes et de littérature comparée à l'Université de Columbia.

Remarquée par deux imprésarios, elle va entrer à la Professional Children's School pour y devenir actrice à l'age de quinze ans.

C'est son interprétation du rôle de Vénus dans "Les aventures du baron de Munchausen", film fantastique, de Terry Gilliam qui la révèle au grand public.

Saluée par le public et la critique dans "Les liaisons dangereuses" de John Malkovich". Elle enchaînera ensuite des rôles complexes : tantôt en épouse névrosée et bisexuelle d'Henry Miller, dans d'Henry & June, aux côtés de Fred Ward, puis en sœur de Kim Basinger, suivant une thérapie avec Richard Gere pour psychologue et confident, dans le thriller "Sang chaud pour meurtre de sang-froid".

On la retrouve ensuite avec Patrick Bergin dans la version british "Robin des Bois, en aveugle dans l'angoissant thriller "Jennifer 8", en une jeune barmaid au service de Robert De Niro dans "Mad dog and Glory".

Elle glisse alors sa silhouette longiligne dans d'autres rôles et d'autres titres de gloire : "Pulp fiction", la méchante Poison Ivy dans "Batman & Robin", puis le rôle vedette d'Emma Peel dans la version cinématographique contestée de "Chapeau melon et bottes de cuir"...

 

FILMOGRAPHIE SÉLECTIVE

 

Les aventures du baron de Munchausen (The Adventures of Baron Munchausen), 1989, Terry Gilliam.

Les liaisons dangereuses (Dangerous Liaisons), Stephen Frears, 1989.

Tout pour réussir (Where the Heart Is), John Boorman, 1990.

Henry & June (id.), Philip Kaufman, 1990.

Robin des Bois (Robin Hood), John Irvin, 1991.

Sang chaud pour meurtre de sang-froid (Final Analysis), Joanou, 1992.

Jennifer 8 (id.), Robinson, 1992.

Mad Dog and Glory (id.), McNaughton.

Pulp Fiction (id.), Quentin Tarantino, 1994.

Batman & Robin (id.), Schumacher, 1996.

Bienvenue à Gattaca (Gattaca), Niccol, 1997.

Chapeau Melon et Bottes de Cuir (The Avengers), Chechik, 1998.

 

Les Misérables, Bille August, 1998.

PHOTOS

AFFICHES

 

Voix-off d'intro du film :

"Au cours de la dernière décade du 21ème siècle, des hommes et des femmes à bord de vaisseaux-fusées se posèrent sur la lune. En 2200 après Jésus-Christ les humains avaient atteint les autres planètes de notre système solaire. Presque à la même époque eut lieu la découverte de l'hyper-énergie grâce à laquelle la vitesse de la lumière fut d'abord égalée, et ensuite largement dépassée. C'est ainsi que l'humanité entreprit enfin la conquête et la colonisation de l'espace interplanétaire."

 

Extrait des dialogues de Robby le robot :

«Si vous ne parlez pas anglais, je suis à votre disposition avec 187 autres langues, leurs divers dialectes et idiomes» 

 

Extrait de "La tempête" de Shakespeare

"O, merveille !

Combien de belles créatures vois-je ici réunies !

Que l'humanité est admirable !

O splendide Nouveau Monde

Qui compte de pareils habitants !"

Shakespeare, La Tempête, acte V, Scène 1


GENERIQUE

Bienvenue à Gattaca (Gattaca), 1997, Andrew Nicoll, Etats-Unis.

Réalisateur : Andrew Nicoll. Durée : 1h46.

Langues : Anglais, Esperanto.

Son : Dolby Digital | SDDS | DTS. Format : 2.39.

Productions : : Columbia Pictures Corporation - Jersey Films.

Distribution : Columbia TriStar Films.

Producteurs : Danny DeVito, Michael Shamberg, Stacey Sher.

Producteurs associés : Georgia Kacandes, Joshua Levinson.

Directeur de la photographie : Slawomir Idziak.

Montage : Lisa Zeno Churgin.

Distribution des rôles : Francine Maisler.

Direction artistique : Sarah Knowles.

Chef décorateur : Jan Roelfs.

Décorateur de plateau : Nancy Nye.

Création des costumes : Colleen Atwood.

Effets spéciaux : 3DSite, Cinesite Hollywood, New Deal Studios, The Computer Film Company, Cinema Research Corporation (optiques), .

Scénario : Andrew Nicoll.

Musique originale : Michael Nyman.

Autre Musique : Franz Schubert (extrait adapté de "Impromptu in G-flat major", Op. 90, No. 3").

Interprètes : Ethan Hawke (Vincent Freeman/Jerome Morrow), Uma Thurman (Irene Cassini), Jude Law (Jerome), Gore Vidal (Le directeur Josef), Xander Berkeley (Lamar), Jayne Brook (Marie), Elias Koteas (Antonio), Maya Rudolph (Nurse), Una Damon (Nurse), Elizabeth Dennehy (l'institutrice), Blair Underwood (le spécialiste génétique), Mason Gamble (Vincent jeune), Vincent Nielson (Anton jeune), Chad Christ (Vincent jeune), William Lee Scott (Anton jeune), Clarence Graham (Officier du personnel), Ernest Borgnine (César), Tony Shalhoub (l'Allemand), Alan Arkin (le detective Hugo)...

Date de sortie USA : 24 Octobre 1997

Date de sortie française : 29 Avril 1998.

Budget : 36M$.

Recettes mondiales cumulées : 3,6M$ (fin Mars 1998).

 



PLUS SUR BIENVENUE A GATTACA

CONNECTE AVEC

BOUTIQUE SF-STORY


COMMENTAIRES

Note : veuillez remplir les champs marqués d'un *.

*Le hors-champ est la partie de la scène qui n'apparaît pas dans un plan d'un film parce qu'elle n'est pas interceptée par le champ de l'optique de la caméra que ce champ soit invariable (plan fixe), ou variable (plan où la caméra effectue un mouvement (panoramique et/ou travelling) et/ou un zoom).